SLAP lésion

Définition

SLAP lésion, ou Superior Labrum Anterior-Posterior lésion, est une lésion du bourrelet glénoïdien, étendue à la partie supérieure du labrum et du tendon du biceps. On distingue 4 stades de SLAP lésion en fonction de la gravité.

Étiologie

Deux 2 mécanismes différents de SLAP lésion sont distingués : une lésion par compression de la tête humérale au moment de la chute sur la paume ou le coude (par exemple en jouant au foot) ou bien par des mouvements extrêmes ou répétitifs de lancer (tennis).

Symptômes

La douleur n’est pas toujours constante, elle n’est pas présente la nuit : souvent elle manifeste lors des mouvements de l’épaule. On peut sentir une distension du tendon ou un ressaut, une sensation d’instabilité ou de sub-luxation, la diminution de force et des difficultés de mouvement articulaire peuvent manifester aussi. Tout cela empêche de pratiquer le sport ou d’autres activités quotidiennes.

Diagnostic

Pour diagnostiquer la SLAP lésion, on peut pratiquer l’arthroscanner ou l’IRM. Avant l’examen, une injection intra-articulaire peut être faite ; ces examens montrent la diffusion d’un produit injecté à travers la déchirure au niveau de l’insertion du long tendon de biceps. Cela permet d’évaluer la taille et la gravité de la lésion.
Une radiographie standard peut être aussi réalisée. Grâce à cet examen, on peut visualiser une encoche de la tête humérale ou une érosion inférieure de la glène.

Traitement

Le traitement dépend du type de lésion. Il peut être médical : repos, pas de pratique du sport pendant 6 semaines.
Après l’analyse des mouvements occasionnant des douleurs on peut proposer la correction (pratique de natation), la rééducation – une reprise douce des amplitudes articulaires. Le traitement antalgique et anti-inflammatoire. Si le traitement conservateur n’est pas efficace, une intervention chirurgicale est proposée.
L’intervention chirurgicale est réalisée sous arthroscopie (on met une petite caméra dans l’articulation), ce qui permet de confirmer le diagnostic et de traiter la lésion. Le long tendon du biceps peut être réparé mais aussi traité par une ténotomie (une ténodèse) au moment de laquelle on sectionne le tendon et on le réinsère sur l’humérus pour changer sa direction, limiter les forces lésionnelles et ainsi améliorer les symptômes, la fonction de l’épaule et la force musculaire.
Pendant la période post-opératoire on prescrit de la rééducation, de la physiothérapie.
On mobilise l’épaule en pendulaire pendant quelques semaines avant qu’on reprenne la mobilisation active.
Les activités sportives pouvant endommager l’articulation de l’épaule peuvent être reprises à 6 mois, tandis que celles qui ne sont pas dangereuses, à 1,5 mois après l’intervention en cas de réparation.