Arthrose de l’épaule, arthroplastie

Définition

L’arthrose de l’épaule (autrement dit l’omarthrose) c’est une usure du cartilages articulaire. Quand le cartilage disparaît, les surfaces osseuses frottent directement l’une contre l’autre, ce qui provoque une réaction inflammatoire d’origine mécanique ce qui déclenche des douleurs au niveau de l’épaule. L’arthrose de l’épaule est moins fréquente que l’arthrose de la hanche ou du genou. Il y a moins de contraintes et moins de charges, c’est pourquoi l’arthrose peut être bien tolérée.
Pourtant comme l’épaule est une articulation la plus mobile du corps humain, elle subit des mouvements répétitifs, parfois lourds dont les amplitudes sont importantes. Le plus souvent l’arthrose de l’épaule se manifeste après 60 ans et elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

Étiologie

On distingue l’arthrose idiopathique, post traumatique ou l’arthrose liée à une rupture ancienne de la coiffe des rotateurs.

Symptômes

L’arthrose de l’épaule peut rester asymptomatique pendant très longtemps et la douleur est absente au repos et n’apparaît que lors de mouvements ou dans des positions extrêmes en fin de mouvement. Puis progressivement elle s’amplifie, elle ne cesse plus, elle peut empêcher de dormir. La force du bras diminue et une raideur articulaire s’installe ; au fur et à mesure on devient incapable de bouger l’épaule.

Diagnostic

La radiographie standard est pratiquée pour confirmer l’existence de l’arthrose.
On fait des radiographies de face et de profil qui montrent des signes de cette pathologie : un pincement articulaire (lié à la disparition du cartilage), une densification osseuse (ostéofibrose), des ostéophytes.
D’autres examens comme arthro-scanner, IRM dévoilent la pathologie plus en détails, ce qui aide à bien préparer le traitement et l’intervention chirurgicale.

Traitement

Le traitement est choisi en prenant en considération quelques éléments: la cause principale de l’arthrose, le niveau de l’usure de cartilage, l’état musculaire, l’état de santé et l’âge du patient, l’évolution de la maladie, les résultats des examens complémentaires ainsi que le résultat du traitement médical.
Le traitement médical consiste en traitement par antalgiques et une kinésithérapie ayant pour but de préserver la mobilité et d’éviter les conflits osseux pour que l’épaule garde l’harmonie de fonctionnement. Lors de l’arthrose douloureuse on peut pratiquer la cryothérapie, la rééducation, la balnéothérapie (la rééducation en piscine). On peut pratiquer des infiltrations de corticoïdes ce qui peut aider à soulager le patient, pourtant dans le traitement de l’arthrose de l’épaule, cela n’est si souvent pratiqué.
Si le traitement médical n’est pas efficace, le traitement chirurgical – l’arthroplastie est indiqué. Cette intervention consiste à remplacer des surfaces usées de l’articulation par une prothèse artificielle. La prothèse est composée d’un composant sphérique (une sphère métallique placée sur tige et insérée dans l’humérus pour remplacer la tête de l’humérus) et d’un composant glénoïdien (fabriqué en polyéthylène ou en métal), qui remplace la glène sur l’omoplate. L’arthroplastie peut être faite par une prothèse totale ou le resurfaçage de l’articulation. Des prothèses d’épaule inversées sont indiquées quand la coiffe des rotateurs est rompue.
L’objectif de la rééducation post-opératoire (qui dure de 3 à 6 mois) est de récupérer la mobilité de l’épaule en protégeant les réparations tendineuses et des ligaments autour de la prothèse. Pendant quelques semaines la mobilisation de l’épaule est diminuée, pourtant les mouvements du coude, du poignet et des doigts sont indiqués. Puis on commence à pratiquer la contraction isométrique qui consiste à contracter des muscles sans vraiment faire des mouvement pour que le moment venu, on commence à bouger l’épaule plus facilement.