Tennis elbow ou épicondylite latérale du coude

Définition

C’est une pathologie d’insertion des tendons extenseurs du poignet et de la main qui manifeste par une la douleur du coude à la face externe du coude.
On pense que cette pathologie est liée à des mouvements répétitifs de l’avant-bras (elle ne se limite pas seulement aux joueurs de tennis).

Étiologie

Le plus souvent le « tennis elbow » (ou épicondylite) fait souffrir des joueurs du tennis dilettantes à cause de leur technique. Pourtant l’épicondylite peut aussi toucher ceux qui ont un travail de bureau, ce qui pratiquent le bricolage ou ceux qui ont un travail physique lourd.
Pour les sportifs, les raisons sont plutôt liées à leur manière de jouer au tennis : le changement du style de jeu, des moyens (des balles, de raquette, des cordes de raquette, de surface).
On pense qu’une partie des symptômes peut être liée à une irritation d’une branche récurrente du nerf radial, qui innerve la partie latérale du coude mais ça reste très théorique.

Symptômes

L’évolution de l’épicondylite peut être progressive. Premièrement la souffrance au niveau du coude apparaît au moment où on fait le geste qui a provoqué le « tennis elbow ». La douleur peut également prendre une forme et « pression » et une sensation de « chaud », elle peut irradier vers le poignet. Elle peut être plus présente dans certaines positions du bras quand il est tendu, déplié ou tourné.

Diagnostic

Le médecin pratique la palpation pour reproduire une douleur au niveau de la face externe du coude à l’épicondyle latéral, l’endroit bien précis où typiquement on déclenche une douleur importante.
Il existe également des tests cliniques spécifiques. Pour confirmer la diagnostic on peut réaliser une radiographie ou une échographie.

Traitement

Les symptômes peuvent s’améliorer sans traitement.
Avant tout le traitement est non chirurgical. On commence le traitement par le repos et l’arrêt des activités physique ou du sport.
Puis, en fonction de l’évolution on peut prescrire une immobilisation, la physiothérapie, la kinésithérapie ou des infiltrations. Si l’épicondylite et son évolution sont liées à la vie professionnelle et si le traitement conservateur n’est pas très efficace, il faudrait envisager une consultation du médecin de travail; il se peut qu’on doive discuter d’un reclassement professionnel.
Au cas où le traitement conservateur n’est pas efficace, une intervention chirurgicale peut être proposée.
L’intervention, consiste en une désinsertion musculaire de l’épicondyle latérale et leur fixation un peu plus en distal. Cette procédure peut également détendre l’arcade entre le chef superficiel et profond du muscle supinateur où passe le nerf radial et indirectement décomprimer le nerf. Cela peut contribuer à la réussite thérapeutique car on pense que l’irritation d’une branche récurrente du nerf radial, qui innerve la partie latérale du coude peut être impliquée dans cette pathologie.