Raideur coude, arthrolyse

Définition

La raideur du coude c’est une perte de mobilité souvent post-traumatique qui limite des mouvements en flexion-extension ou en prono-suppination, ou des deux type de mouvement simultanément.

Étiologie

Ce type de pathologie peut arriver après un traumatisme, une entorse, une luxation, une fracture ou se développer d’une manière progressive dans le cas où il existe des maladies comme l’arthrose, l’arthrite ou l’ostéochondrite. L’œdème et l’hématome traumatique peuvent évoluer vers la raideur du coude.

Symptômes

La raideur limite des mouvements, empêche d’étendre et de plier le coude. Il est difficile de pratiquer certaines activités quotidiennes ou sportives. Les mouvements peuvent être douloureux.

Diagnostic

Pour diagnostiquer la raideur du coude, l’examen clinique est primordial.
Pour préciser l’origine de la raideur le bilan radiologique est très utile. Souvent on ne se limite pas aux simples radiographies, on pratique le scanner ou l’arthro-scanner du coude qui permet d’identifier les éléments anatomiques empêchant l’articulation (des adhérences de la capsule articulaire et/ou des butoirs osseux) de fonctionner normalement.

Traitement

Si la durée de la raideur est relativement courte – on peut commencer le traitement conservateur, rééducation.
L’intervention chirurgicale – l’arthrolyse du coude est indiquée quand le traitement conservateur ne donne pas de résultats souhaités. C’est une opération visant à rendre sa mobilité à une articulation atteinte. Le plus souvent, elle est réalisée au niveau de la partie externe du coude mais dans certains cas il est nécessaire de pratiquer la voie d’abord interne. Elle consiste à retirer la capsule rétractée, les butoirs osseux et les adhérences. Cela libère le coude et l’articulation devient plus mobile.
Cette intervention permet de récupérer 30-40° d’arc de mobilité en flexion-extension.
Après l’intervention, il est nécessaire de commencer la rééducation rapidement car la mobilité peut diminuer de nouveau.
Pour les activités sportives et physiques, il faudra attendre 3 mois pour pouvoir les reprendre sans limitations.

Risques

Un hématome peut se former après l’intervention.
Il existe un risque d’infection qui est très rare pourtant l’infection reste une complication possible après n’importe quel type d’intervention chirurgicale et peut entraîner des complications sévères (dans ce cas-là, une reprise chirurgicale peut être nécessaire).
Si la rééducation post-opératoire n’est pas très bien effectuée, la mobilité obtenue pendant l’opération peut diminuer.
Il existe un petit risque de lésions des structures vasculo-nerveuses, qui peut entraîner une perte de la sensibilité, parfois une douleur chronique.