Fracture de la tête radiale

Définition

La tête radiale fait partie de l’extrémité supérieure du radius (l’un des deux os de l’avant-bras).

Étiologie

La fracture de la tête radiale est une des fractures les plus fréquentes au coude. Le plus souvent cette fracture est liée à des activités sportives ou domestiques (chute sur la paume de la main), c.a.d. un traumatisme indirect.

Symptômes

Le coude peut enfler. Il devient douloureux, une impotence fonctionnelle manifeste. On ne peut plus facilement bouger le coude en flexion-extension ni en prono-supination.

Diagnostic

Le diagnostic s’appuie sur les symptômes, les signes cliniques mais aussi des radiographies. On doit évaluer les radiographies du coude qui sont le plus souvent suffisantes pour confirmer le diagnostic. Un scanner peut être nécessaire pour préciser la configuration de fracture et la destruction osseuse.

Traitement

L’objectif du traitement est d’obtenir la fonction normale du coude – la mobilité, la force et les amplitudes, de faire disparaître la douleur mais aussi de faire la prévention d’arthrose à long terme.
Au cas des fractures moins graves, on adopte un traitement non chirurgical tandis que s’il s’agit des fractures plus graves et plus complexes, une intervention chirurgicale est nécessaire.
Traitement non chirurgical : la fracture de la tête radiale peut être traitée de manière fonctionnelle par une rééducation sans immobilisation. Parfois des anti-inflammatoires et des antalgiques ou une courte immobilisation est nécessaire afin de contrôler la douleur.
Pour éviter le risque de raideur, il faut suivre très attentivement la rééducation. De plus, l’évolution de la pathologie doit être surveillée radiologiquement et si on aperçoit un déplacement secondaire – on propose une opération.
Traitement chirurgical : l’objectif du traitement est de faire une réduction des fragments et de les fixer de manière stable. Cette stabilité permettra de mobiliser le coude et à long terme fera une prévention de raideur améliorera la fonction.
Évidement la chirurgie comporte des risques mais avec toute les précautions qu’on prend il restent minimes. La rééducation post-opératoire est nécessaire après la consolidation et peut durer quelques mois. Les activités sportives peuvent être reprises après trois mois de convalescence.